Charlotte est servie

14_001

Nobuyoshi Araki

Charlotte Cocci a écrit le début d’une histoire, à lire ici, je lui propose une suite.

 

Je me laisse aller à toi. Ta langue qui parcourt mon sexe me rend irrémédiablement plus dur, tes mains qui caressent mes fesses me font frissonner, tes cheveux chatouillent irrésistiblement mes cuisses, et ton regard empli de désir m’excite. Tu es attentive à mes réactions, je me régale de ton appétit de moi. Tu enserres mon gland entre tes lèvres, un sourire dans le regard lorsque je lâche un râle. Mes yeux se ferment sur mon plaisir mais mes mains te regardent et te traduisent mon envie de toi. Tu m’avales de plus en plus tandis qu’un de tes doigts vient caresser mon anus. Mes cuisses s’écartent encore t’invitant à entrer en moi. Ton index s’éloigne d’abord pour revenir tout imbibé de cyprine. Lubrifié de ta mouille, c’est sans difficulté qu’il glisse et qu’il me fouille. Tu continues de me lécher, de la bave coule un peu le long de mes couilles. D’un viens suppliant j’appelle ton con, je veux te goûter, te boire, te mordiller. Sans lâcher mon sexe, sans abandonner mon cul, tu pivotes et viens te glisser sur moi.

Tu es toute mouillée et d’abord je te lape du bout de la langue. Tu es délicieuse, un goût amer et sucré à la fois. Puis je viens tournoyer sur ton bouton tout gonflé. Je sens ton bassin qui s’anime sur moi au rythme de l’enfouissement de ma verge dans ta bouche que tu avales à présent goulument. J’aspire ton clitoris, des succions tantôt légères parfois intenses, ma langue vient rouler autour avant de reprendre l’exploration de ton sexe. Je joue avec tes lèvres, je me glisse en toi et m’agite dans tes chairs. Ton majeur vient rejoindre ton index dans mon cul, mon plaisir me fait crier et me prive de toi. Alors mes mains se posent sur tes fesses que j’écarte et à mon tour je joue avec ton anus, toujours avec la langue. Je passe sur les stries de ton étoile, d’abord avec une légère pression que j’accentue au fil du temps. Tes doigts et ta bouche m’imitent. C’est à présent à pleine langue que je te lèche remontant de ton clitoris vers ton anus. Des lapées gourmandes. Quand ma main lâche ta fesse droite tandis que la gauche se cramponne dans ta chair, je glisse mes doigts dans ton con ; ta bouche libère pour la première fois mon sexe. Tes doigts sont désormais immobiles en moi et tu soupires au rythme de mes allées et venues. Pouce, index, majeur dansent en cadence, baignant dans ton désir. Je te remplis et tu me laisses vide. Tu as agrippé mes cuisses, relevé la tête et tu te courbes pour t’ouvrir davantage. Je te regarde, tes cheveux frôlant ton dos, tes omoplates en mouvement, ton cul juste sous mes yeux -invitation indécente à y pénétrer- tu es belle. Mes doigts explorent tout ton antre. Ma langue s’invite dans ton anus. Un ultime soupir avant que tu ne me reprennes en bouche.

Nous sommes maintenant tous les deux comme des animaux avides, nous gobant mutuellement, nous léchant, nous dévorant. Les bruits de nos succions se mêlent à nos soupirs de plaisir. Nous sommes bave, sueur, cyprine. Je sens que je viens et te demande d’arrêter. C’est en toi que je veux jouir. Alors ma langue laisse ton cul, mes doigts libèrent ton con et j’accompagne le mouvement de ton corps. Tes seins dans mes mains je t’embrasse, nos mentons mouillés glissent l’un contre l’autre. Mon sexe se glisse en toi, tout doucement, très profondément. Les yeux dans les yeux, nous ne faisons qu’un. Une union tendre, douce. Nous prolongeons ce moment. Puis j’accélère le rythme, tu m’embrasses à nouveau. Mes pouces et mes index pincent tes tétons. Tu relèves les jambes et viens poser tes chevilles sur mes épaules. Je bute tout au fond de toi, mes couilles claquent sur ton cul et le miracle se produit, nous jouissons ensemble dans un cri. 

Je m’affale sur toi, la tête entre tes seins, tes jambes reposent dans mon dos. Nos peaux collées par la transpiration. Mon sperme coule de ton sexe et se répand sur mon bas-ventre. Tes mains caressent ma nuque. Les yeux clos nous savourons l’instant. Un instant qui durera toute la journée. Enlacés, nous nous aimons. Un amour fait de mots doux, de caresses et de baisers. 

Dans la nuit je te baiserai sauvagement et nous continuerons jusqu’au petit matin. 

Un commentaire sur “Charlotte est servie

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :