Alleluia

ffc285429e1e3e6c28f29562c8ec059e

Naro Pinosa

 

Contrairement au reste du pays, le diocèse de Saint-Sulpice-sur-l’Idéal voyait le nombre de ses fidèles croître de semaine en semaine. Je constatais que les offices dominicaux étaient de plus en plus fréquentés. Les gens s’y rendaient avec enthousiasme et on entendait des louanges chantées avec ferveur qui émanaient de l’église.
Bien que je me sois toujours tenue à distance de toute religion, ma curiosité me poussa à tenter l’aventure de la messe.

Je poussais la lourde porte et m’installais au milieu de la foule chrétienne. L’arrivée du curé  fit sensation et des Alleluia ! des Hosanna ! furent scandés. Il faut dire qu’il est bel homme : des cheveux poivre et sel, de grands yeux bleus et une constitution de rugbyman qui contraste avec la douceur de sa voix. Il clamait des sermons emplis de bienveillance, d’espoir, de vœux de liberté. Rien de bien original pour un culte catholique me direz-vous et vous auriez fort juste si n’est que ce curé  procédait à son effeuillage en parallèle de ses belles paroles. Il dévoilait ses bras costauds, ses épaules solides, ses abdominaux en béton jusqu’à se retrouver en boxer devant l’assistance. C’est seulement à ce moment que je me rendis compte que l’assemblée était exclusivement féminine. Des cris aigus résonnaient contre les voutes, les colonnes et les vitraux. Certaines catholiques haletaient. D’autres se caressaient sans gêne ni pudeur aucune, laissant sur les bancs en bois des salissures propres faites de cyprine mêlée à de la bave, car les croyantes n’hésitaient plus à se lécher mutuellement sous l’excitation grandissante. Le curé finit par se retrouver tout nu exhibant sa verge dressée dont la longueur et le diamètre aurait fait renoncer aux vœux de chasteté de n’importe quelle bonne sœur.
Et c’est sur le “ Je vous salue Marie “ qu’il se mit à s’astiquer comme un forcené. L’assistance hurlait désormais des Amen avant d’avancer le visage, bouche ouverte dans l’espoir de recevoir la précieuse semence et ainsi communier avec l’ecclésiastique. L’orgue se mit à jouer, le curé lâcha un râle tandis qu’un jet de sperme vint gicler en pleine figure des quelques chrétiennes privilégiées qui étaient au premier rang. Leurs voisines frustrées venaient lécher le foutre qui ne s’était pas déversé sur leur propre peau. Je n’eus pas cette chance et depuis dimanche je prends mon mal en patience jusqu’au prochain office, bien décidée cette fois à avoir une place sur cette fameuse rangée bénite. Et moi, athée convaincue me voici fervente catholique qui aspire à communier avec Dieu en goûtant au sperme d’un de ses représentants.

Contrainte du 10/04/2018 : Patience, distance, constitution, sensation, longueur, ferveur, aventure, salissure, diocèse.

4 commentaires sur “Alleluia

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :