Femme qui court avec les loups

0333_sherbet-birdie-bespoke-photography_1-6-2

Sherbet Birdie

 

Les légendes racontent que les sirènes sont des êtres maléfiques. Elles attirent les marins et enlèvent les enfants. C’est depuis la nuit des temps -d’Adam et Eve  à la boite de Pandore-  que la femme est accusée de tous les torts et de tous les maux de l’humanité, en particulier par le genre masculin.

Les hommes seraient trop faibles pour résister aux chants des femmes ? Eve a-t-elle été plus audacieuse qu’Adam ? Pandore a certes été curieuse, mais finalement les maux de l’Humanité doivent-ils être cachés bien qu’existants ? Ne pas être dupe et garder l’essentiel, l’espérance, c’est peut-être cela la vraie force.

Sous le vernis de ces mythes et légendes, c’est la crainte du pouvoir des femmes qui transpire, la vulnérabilité des hommes qui suinte. C’est à croire qu’elles font la pluie et le beau temps. Certes elles sont l’océan qui porte la vie. Mais ce n’est là qu’une caractéristique biologique.

La femme et l’homme ont surtout en commun d’être des humains, de pauvres petits êtres qui font de leur mieux. Plongés dès la naissance dans le bain des attentes sociétales, de l’autre, des autres, ils connaitront au cours de leur vie les quatre saisons, du fleurissement du printemps au déclin de l’hiver. Ils essuieront des tempêtes, ils s’épanouiront sous un beau soleil. Ils surferont sur les rouleaux des vagues.

Ils seront. Ils agiront. Ils penseront. Parfois ils blesseront. Toujours ils vivront.

Pourquoi opposer homme et femme ? Pourquoi le genre doit déterminer notre identité ?
Il y a moult façons d’être femme, comme il y a mille manières d’être homme.
La sirène est peut-être la représentation de la femme-homme, une femme avec une queue. J’ai envie d’être cette femme hybride, cette femme sauvage, bien loin des représentations attendues, à mille lieux de ce que la société attend de moi. Libre d’être douce et violente, audacieuse et prudente, affirmée et pleine de doutes. Une somme de paradoxes qui rend vivante, créative, épanouie et riche. Une femme qui court avec les loups*.

*Femmes qui courent avec les loups, Clarissa Pinkola Estés

Contrainte du 5/09/2018 : Océan, bain, sirène, rouleaux, printemps, vernis, soleil, pluie, envie

2 commentaires sur “Femme qui court avec les loups

Ajouter un commentaire

  1. Bon jour,
    Un texte qui ne finit pas en queue de … poisson.
    Je suis tout à fait d’accord sur le propos : « La femme et l’homme ont surtout en commun d’être des humains …  » Le judo-christianisme a détruit l’humain, à détruit des civilisations … j’ai presque honte d’avoir été baptisé …
    En tout cas, j’adhère à ce txte.
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

    1. Bon Soir Max-Louis ! Vous avez certainement été baptisé sans votre consentement, tout comme moi… Je pense que c’est bien plus ancien cette opposition homme-femme, depuis la nuit des temps. Vive la complémentarité et l’équitarisme ! Merci pour votre retour !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :