Un dimanche matin sur la Terre

af77b1575e2a575f44640f485b7395ab

Lee Miller

 

Une immense tendresse attire à travers l’ombre
Nos yeux presque fermés. Que reste-t-il encor
Du baiser qui s’apaise et du soupir qui sombre ?
La vie a retourné notre sablier d’or.

Comme j’aime me réveiller à tes côtés. Bien plus matinal, tu me regardes dormir dans cette chambre d’hôtel en haut d’un petit escalier de meunier, cachette de nos amours secrètes. Tu déposes alors un baiser sur mon front, sur mes joues, dans mon cou avant de mêler nos langues. Tu glisses tes doigts dans mes cheveux, je te souris, un bon jour à la vie. Un petit café partagé au lit sur une musique baroque. Les rideaux ouverts laissent entrer les rayons du soleil et tu es magnifique de lumière. Sans un mot, sans une phrase nous nous disons tout, enlacés l’un à l’autre. Puis vient le temps de l’éveil des sens. Nos corps s’appellent et se répondent. De baisers en caresses, de morsures en doigté, je te suce, tu me lèches. J’enserre ta queue entre mes seins, tu jouis sur mon visage. Je te goûte, tu m’embrasses. Je me mue en sangsue et vient épouser ton corps, fusion d’une infinie tendresse. Puis vient le moment où tu me prends sur la table, les cuisses grandes ouvertes, mes chevilles sur tes épaules, je me sens femme. Mes seins dans tes mains, mes pointes pincées, je me répand au fil de tes coups de reins. Tu t’arrêtes avant que je  jouisse, et tu me guides d’une main ferme, empoignant ma chevelure, jusqu’au lavabo. Le reflet du miroir me renvoie ton regard au moment où tu m’encules, je te souris en m’ouvrant. Tu claques mes fesses. Je les écarte davantage. Et tout au fond de moi, tu jouis. Une baise animale puis une douche ensemble avant de se lover l’un contre l’autre et de flotter en apesanteur tels des cosmonautes sur la lune. Est-ce l’Amour ? Peu importe, nous n’avons pas besoin d’étiquette. Nous sommes heureux, tous les deux. C’est un dimanche matin sur la Terre.

Rappelez-vous qu’un soir, couchés sur notre couche
En caressant nos doigts frémissants de s’unir,
Nous avons échangé de la bouche à la bouche
La perle impérissable où dort le Souvenir.

Pierre Louÿs

 

Contrainte du 6/05/2018 : cosmonaute, lavabo, cheveux, tables, étiquette, phrase, escalier, musiques, femme

 

2 commentaires sur “Un dimanche matin sur la Terre

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :