Le légendaire Bastille le chat

iu-3

Tim Walker

Connaissez-vous la légende de Bastille le chat ? C’est une histoire qu’on se transmet à l’oral dans la vallée où j’habite.

On raconte que chaque 21 décembre, au solstice d’hiver, quand la nuit commence à tomber il descend de la montagne pour honorer celle qui a réussi à l’invoquer.

C’est un chat magique aux yeux turquoises avec un large sourire et une énorme queue.

Se faire déflorer par lui est pour la jeune fille vierge gage d’une vie sexuelle épanouie.

Alors chaque hiver, les pucelles, de la plus sournoise à la plus candide, élaborent des stratagèmes pour s’offrir à ses griffes.

Il y a celles qui tentent de l’appâter en accumulant des tonnes de nourriture, celles qui cousent des tenues affriolantes en toile de jute pour les plus modestes ou en dentelle crochetée pour les plus habiles. Certaines déposent les quelques écus accumulés durant l’année dans une petite assiette en porcelaine sur  leur table de chevet.

Et quand le jour disparait chacune attend, le cœur battant l’arrivée tant espérée du matou. Elles guettent dans les branchages alentour, à la recherche du croissant de lune en émail qui précède son apparition.

Je me rappelle le soir où il est venu à moi, c’était il y a vingt printemps. Je me suis sentie l’élue bien que je n’avais rien fait pour l’attirer. En fait, c’est cela le secret, se faire désirer. Loin de tomber en pâmoison, je l’ai toisé. “ Viens ma jolie, je vais t’offrir une nuit qui te marquera à vie”

Ma mère m’avait toujours dit que 95 fois sur cent elle s’emmerdait en baisant. Je n’avais pas envie de cette triste vie alors je l’ai suivi. Nous avons longé la grève du ruisseau jusqu’à sa source sans un mot, juste au son des ronronnements du prédateur qui a attrapé une proie.

Son capharnaüm n’avait rien d’accueillant et sa couche était infestée de puces. Ne voulant malgré tout pas me priver de la promesse d’une vie de jouissance je m’offris à lui.

La légende est vraie.

Se faire dépuceler par Bastille le chat est le gage d’une vie sexuelle épanouie car on ne peut guère trouver pire amant.  Pour éviter ce genre de déconvenue la femme devient artiste de la masturbation et est assurée de jouir à chaque fois qu’elle le désire !

Contrainte du 17/01/2018 : Bastille, Grève, Branchage, Montagne, Turquoise, Pâmoison, Capharnaüm, Solstice, Candide.

****

La légende de Bastille le chat fut colportée bien au delà de ma vallée. Il n’est guère devenu populaire, bien au contraire. Sa réputation de pire amant qui soit dépassa le canton puis la province. La légende est devenue malédiction et les performances de Bastille la risée dans tout le pays. On mettait en garde les petits garçons “Sois fort et courageux si tu ne veux pas être aussi mauvais que Bastille”. Les jeunes filles aussi “Tu n’es vraiment pas coquette, même Bastille ne voudrait pas de toi “.
Le pauvre chat, au large sourire et à la grosse queue eut vent des paroles qui circulaient sur lui. Il fut traversé par toute la palette des émotions, de la tristesse à la rage, de la colère à la stupéfaction. Après plusieurs jours et autant de nuits sans sommeil, épuisé, il alla se poser auprès du ruisseau. C’est finalement là qu’il parvenait le mieux à méditer. Qu’ai-je loupé ? Peut-on être aimé si l’on est mauvais amant ? Parviendrais-je à m’améliorer ?

Une vilaine fée passait par là. Gourmande et avide, elle usait ses partenaires sexuels les uns après les autres, ne trouvant guère un homme qui avait la fougue et la puissance indispensable pour la contenter. Cela lui avait valu d’être exclue, les mâles avaient raconté toutes sortes d’histoires pour la rendre détestable préférant la sacrifier que de voir leur réputation et leur virilité mises à mal.
Les deux pestiférés échangèrent autour de leur malheur.

— Toi tu es trop avide et moi trop mauvais. Les opposés s’attirent dit-on, lui lança Bastille. Quelle chance que nous nous soyons rencontrés.
—Il parait. Peut-être que je pourrais t’apprendre les secrets du plaisir féminin Bastille ? lui proposa la fée-obsédée.
— Mais avec grand plaisir, s’enthousiasma le chat.

Ils se mirent à l’ouvrage et patiemment la fée le guida aidant Bastille à utiliser ses doigts, sa langue, sa queue énorme sur sa peau, dans sa bouche, en con et en cul.
Au fil des jours, Bastille devenait de plus en plus habile. Rassuré sur ses capacités, il se montra endurant, imaginatif, persévérant. Et un soir, comme par miracle, la fée insatiable jouit sous ses coups de reins. Quel triomphe pour le mauvais baiseur ! Il lui fallait simplement trouver partenaire à sa mesure.
Depuis, ils baisent jour et nuit et leur cris de plaisir résonnent dans toute la vallée.

Désormais un diction populaire rassure les jeunes hommes : si comme Bastille tu es bien mal habile, sois patient et persévérant et tu deviendras un merveilleux amant.

Contrainte du 9/04/2018 : Homme, ouvrage, amant, parole, populaire, méditer, rage, triomphe, chance

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :