Pour qu’elle revienne

annelievandendael-splash0.jpg

Annelie Vandendael

Il n’est guère difficile d’envoûter nos baguettes, bistouquettes, bites et autres quéquettes.
Nul besoin d’être une houri pour séduire nos bijoux de famille, nos dards, biroutes ou  pines.
Une belle paire de fesse et la
moindre asperge molle devient un braquemart viril.

Mais Elle, elle m’a ensorcelé. Une seule soirée dans ce bistrot côtier  à rire, à partager, à être moi a suffi à la rendre indispensable. « Elle n’est pas vraiment belle, c’est mieux elle est faite pour moi ». Elle me plait dans ses imperfections et le moindre coup de bistouri aurait abimé l’authenticité de sa beauté.

Puis il a plu sur cette plage
Dans cet orage, elle a disparu 
Et j’ai crié, crié : « Alina ! », pour qu’elle revienne 
Et j’ai pleuré, pleuré, oh ! j’avais trop de peine.   Aline, Christophe

 

Contrainte du 4/04/2018  : bistouri, houri, bistouquette, guère,  quéquette, molle, fesse, bistrot, Alina

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :