Et la tendresse, bordel ?

17be801c98a656c1db2dfb6ef647cc5c
Toilet Paper, Maurizio Cattelan et Pierpaolo Ferrari

Nous formons le duo parfait.

Elle, la belle mexicaine, incendiaire brune en jupe cuir et talons-aiguille  qui met en ébullition le moindre carburateur, moi l’européenne aux cheveux blonds et yeux bleus -stéréotype trompeur de l’ange- gainée d’un jean et de bottes.

A dos de dragon nous survolons les villes, traque nocturne à la recherche de nos prochaines proies. Nos armes ? Notre sourire, nos seins, nos fesses. Nous n’avons pas à les dégainer. Ils sont là, exhibés et faisant leur effet sans aucune action de notre part.

Nulle guerre cependant. Nous sommes juste à la recherche de plaisirs. En offrir, en donner, en partager. Mettre à genoux certains et les cravacher jusqu’à en zébrer leurs fesses. En sucer d’autres jusqu’à ce que leur jus coule au fond de notre gorge. Les câliner tous. Le sexe comme leitmotiv. Et l’amour aussi. Parce qu’il n’y a pas que la baise dans la vie.

Et la tendresse, bordel ?

Contrainte du 18/02/2018 : mexicaine, bottes, dragon, sourire, bordel, ébullition, nocturne, guerre, sexe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :