Et la tendresse, bordel ?

Toilet Paper, Maurizio Cattelan et Pierpaolo Ferrari Nous formons le duo parfait. Elle, la belle mexicaine, incendiaire brune en jupe cuir et talons-aiguille  qui met en ébullition le moindre carburateur, moi l’européenne aux cheveux blonds et yeux bleus -stéréotype trompeur de l’ange- gainée d'un jean et de bottes. A dos de dragon nous survolons les... Lire la Suite →

Le bestiaire masculin

On trouve dans le genre masculin toutes sortes de spécimens. Vous n’êtes surement pas passé à côté du fait qu’il existe des porcs, le sujet est largement évoqué en ce moment. Mais il n’est pas le seul animal qui peut qualifier un mâle. Toute une déclinaison d’autres espèces est possible. Le pigeon n’est absolument pas... Lire la Suite →

Un rendez-vous

Dans le labyrinthe des rencontres, lieu où les chemins peuvent mener vers des voies sans issue tout comme vers des horizons nouveaux, on se croise, se frôle, s’approche ou s’éloigne. Chacun choisit son propre chemin, porté par qui il est, par ses aspirations, ses affinités et parfois, souvent, par la curiosité, invisible fil de soie... Lire la Suite →

A Toi

Kishin Shinoyama A Toi, qui a hypothéqué toute possibilité d’Aimer, Notre rencontre, gravée au plus profond de moi, me laisse un goût doux-amer. La douceur magique de l’Amour vrai, qui vous prend au fond des tripes, de l’âme, qui envahit le moindre recoin de votre Être, vous transporte dans un monde fait d’idéal et de... Lire la Suite →

Henry Purcell

 Memorial to Henry Purcell by the sculptor Glyna Williams, City of Westminster.  Mettre des mots sur un air d’opéra c’est se laisser porter par ses émotions. Héritage constamment réactualisé, la Grande musique est-elle accessible aux profanes ? J’écoute, j’entends et les mots me manquent, les pensée aussi comme si j’étais sidérée à vouloir donner du sens. Juste une... Lire la Suite →

La pin’ette 

Nobuyoshi Araki Aaaaah Géraldine, à la fin des années 90, c’était la reine de la pin’ette. La pin’ette  ? Mais qu’est que c’est me direz-vous. La pin’ette c’est l’Art de dérouler avec la bouche une capote anglaise sur la bite tendue vers vous. Et Géraldine excellait dans le domaine. Tout un savoir faire. D’abord délicatement... Lire la Suite →

La pornophile

Alva Bernardine “Ma femme est, soit dit en passant D'un naturel concupiscent Qui l'incite à se coucher nue Sous le premier venu” Je dois reconnaître cependant Qu’amphigourique est mon tourment Je n’ai beau être qu’un soliveau Je ne suis néanmoins pas sot. Et de la voir se pomponner Pour d’autres, loin de me faire rioter... Lire la Suite →

Lâcher-prise

Boudoir Shibari 2017 Assise au sol sur une peau de bête, j’attends curieuse, impatiente, un peu inquiète. Il commence par mes bras qu’il amène doucement dans mon dos. Il positionne parfaitement mes poignets, ajuste l’angle de mes coudes. Un premier autour du gauche, puis du droit avant de les nouer ensemble. Instinctivement ma tête s’est baissée,... Lire la Suite →

Play Boy

Ah la liberté des 70’s c’était quand même autre chose que le puritanisme hypocrite de nos jours où l’on exhibe des seins pour vendre le moindre tube de dentifrice mais où il devient interdit d’exposer la nudité dans les musées. C’est dans le manoir d’Hugh Hefner que j’ai vécu mes plus belles années, un vrai... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑